[CAS CLIENT] Indmor : comment l’utilisation d’une solution « tout-en-un » a révolutionné le quotidien de l’entreprise brésilienne

[CAS CLIENT] Indmor : comment l’utilisation d’une solution « tout-en-un » a révolutionné le quotidien de l’entreprise brésilienne

Fondée à São Paulo en 1985, le bureau d’études Indmor est spécialisé dans la conception et la construction de dispositifs de contrôle pour les principales entreprises automobiles. Pendant longtemps, cette société brésilienne utilisait trois logiciels différents pour réaliser ses jauges : un logiciel pour la conception, un pour le dessin et un pour la programmation des usinages. Absence d’intégration, manque de communication, perte de temps… Les bonnes raisons de passer à une solution tout-en-un ne manquaient pas ! Indmor s’est alors tourné vers TopSolid, non seulement pour gagner en productivité, mais surtout pour assurer la pérennité de l’entreprise.

 

« La mise en œuvre d’un nouveau logiciel n’a pas seulement eu pour but d’augmenter la productivité : il en allait de la survie de l’entreprise. Fabriquer en moins de temps et intégrer ces solutions était d’une importance capitale, or nous n’en disposions pas. Lorsque nous avons su qu’il existait un logiciel qui englobait tous ces systèmes et que nous pouvions disposer d’une bibliothèque constituée de tous les composants, cela nous a parfaitement convenu car c’était précisément ce dont nous avions besoin pour rester sur le marché. », explique Jóris Augusto Morelli, Fondateur d’Indmor.

 

Indmor x TopSolid : un gain de productivité exceptionnel !

A l’usage, l’utilisation de TopSolid a permis à Indmor de bénéficier de résultats très intéressants :

  • + 30 % de modélisations grâce à TopSolid’Design
  • 70 à 80 % de temps en moins pour les dessins de détail
  • – 30% en termes de temps de programmation

Découvrez dans ce cas client comme l’utilisation conjointe de TopSolid’Design, TopSolid’Cam, TopSolid’Tool et TopSolid’Erp a permis à la société Indmor de gagner de précieuses heures de la conception à l’usinage.

La bibliothèque standard, votre atout productivité

La bibliothèque standard, votre atout productivité

Solution de CFAO complète et puissante, TopSolid’Wood est un outil idéal pour l’industrie du bois et de la mécanique. Pour bénéficier pleinement des atouts de ce logiciel et gagner encore en productivité, vous pouvez agir sur la configuration logicielle, ou jouer sur la personnalisation de l’interface utilisateur. Au préalable, il convient cependant de mettre en place une bibliothèque de fichier 3D. En effet, qu’elles soient identifiées ou non comme standard, les bibliothèques jouent un rôle essentiel, pour ne pas dire vital, pour une entreprise. Découvrez comment mettre en place une bibliothèque utilisateur et gagner en productivité !

Bibliothèque 3D : à quoi ça sert ?

Peu importe la taille de l’entreprise et du nombre d’utilisateurs au bureau d’étude, le service rendu par un standard reste le même.

  • Enrichir au quotidien une base de données technique, pour capitaliser et gagner en productivité lors des conceptions 3D de l’entreprise.
  • Travailler en collaboratif.
  • Réduire les risques d’erreur en centralisant ces données.

Bibliothèque 3D : quelle organisation des données ?

L’organisation des fichiers peut se faire de plusieurs façons :

  • Bibliothèque de produits finis – semi finis (Mobilier – Dressings – Cuisines…)
  • Bibliothèque de modules à composer pour créer des conceptions uniques configurables (Caisses / Divisions / Portes / Tiroirs / Socles / Fileurs…)

A noter qu’une bibliothèque de modules peut aussi servir à créer une bibliothèque de produits finis…

En pratique, il est plus judicieux de commencer par des modules de sous ensembles, ce qui apporte une plus grande souplesse de modélisation.

Avec la pratique, les besoins évoluent et il est possible de modifier le fonctionnel d’une bibliothèque en ajoutant un certain niveau de paramétrage (avec un fort niveau d’automatisation ou une interaction utilisateur pour configuration).

Il faut garder à l’esprit que la spécification initiale doit être la plus précise possible, pour éviter de nombreuses modifications de fichiers, et par là-même une perte de temps.

Bibliothèque standard ou Bibliothèque de fichiers ?

Avec TopSolid’Wood, les responsables du déploiement du logiciel disposent de deux formats, apportant chacun leurs avantages.

  • Bibliothèque standard dont le format est régi par TopSolid
  • Bibliothèque de fichiers de conception plus libre, plus permissive par une gestion de fichiers Windows classique

Les avantages d’une bibliothèque de fichiers de conception (Arborescence Windows)

Pour un nouvel utilisateur, il s’agit de l’organisation des données la plus logique. Les documents de modélisation sont exploités selon le principe de l’explorateur de fichiers de son système d’exploitation, avec en apparence la seule restriction du nombre de caractères dans le chemin du fichier. Dans ce cadre :

  • Un service d’interchangeabilité est possible mais il est relativement limité.
  • Pas de modification de sous composants (nous aborderons ce concept plus tard)
  • Risque de perte de données en cas de changement du chemin d’un des fichiers sur le réseau
  • La navigation se fait par l’explorateur Windows

Les avantages d’une bibliothèque standard TopSolid

Encadré par TopSolid, un fichier standard est soumis à une arborescence de 4 niveaux (Standard / Famille / Type / Variante).

  • STANDARD> Nom de la bibliothèque, il est possible de créer autant de standards que souhaités.
  • Famille et Type (3) > Il s’agit de 2 niveaux d’arborescence pour organiser le rangement de ses fichiers.
  • Variante > Nœud terminal de la bibliothèque.

 

La sauvegarde au format standard se fait par une fonction dédiée.

Un des avantages d’une bibliothèque standard est l’organisation très graphique des données.

Il est possible de personnaliser les icones, l’image d’aperçu, accéder à des paramètres avancés tels que la recherche ou le choix du code catalogue, en amont de l’inclusion et bien d’autres.

 

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

Le principal atout d’une bibliothèque standard est de simplifier et fiabiliser le travail collaboratif.

Le chemin physique des données est sécurisé, car TopSolid crée des références sur un standard bien identifié (et non un chemin relatif Windows pouvant changer et du coup corrompre l’ensemble des données).

Autre atout de taille, le concept d’interchangeabilité est plus puissant, car il permet de gérer et modifier ses constituants (ce que l’on appelle des sous-composants).

Le principe de sous-composant consiste à identifier dans une conception un ou plusieurs éléments optionnels pouvant changer aussi bien sur le fond que sur la forme et ceci a plusieurs niveaux d’inclusion. Evidement le principe d’associativité rejoue le tout dimensionnellement, ainsi que les procédés associés.

Pour mieux comprendre, prenons l’exemple de la porte double de ce projet :

Ici, il est possible d’interchanger la porte double par une porte Droite ou Gauche (en applique ou insérée).

Ou même changer d’un module porte à un module tiroir.

Les mécanismes de sous-composants permettent d’aller plus loin et remonter dans la structure pour par exemple modifier une des portes, une poignée, une embase ou un corps de charnière….

Les composants standards apportent aussi des services de gestion de représentation et de code fournisseur très pratiques.

Vous l’aurez compris, ceci apporte un gain significatif et même unique pour factoriser bibliothèques tout en permettant de les configurer à l’infini. Plus une bibliothèque est pensée modulable plus elle est flexible et applicable.

Cycle de Vie des Standards

TopSolid propose un principe de révision sur les fichiers de conception. En cas de modification d’un processus de production, il est ainsi possible de décider entre une modification technique qui impactera l’ensemble des fichiers référencés ou de décliner une nouvelle gamme produite. Tout est sous contrôle.

Bibliothèque 3D : quelle protection des données ?

Bien que peu évoquée, la protection des données est un sujet critique, car une entreprise qui ne protège pas ses données techniques est plus sujette à une fuite de son savoir.

A ce sujet, TopSolid’Wood propose des mécanismes de protection (encryptage) avec licences en option, pour sécuriser vos données techniques. La collaboration avec des prestataires externes et internes s’en voit ainsi sécurisée.

Pour plus d’informations à ce propos, n’hésitez pas à contacter votre agence commerciale TopSolid !

Bibliothèque 3D : comment utiliser les raccourcis existants ?

TopSolid met à disposition plusieurs mécanismes de raccourcis pour accéder et utiliser ces bibliothèques de Standards.

  • Sous forme d’icônes utilisables dans la fonction de personnalisation des icônes citée précédemment, pour un accès direct à vos composants standards :

  • Sous forme d’arbre grâce à l’onglet de Favoris :

Création de plusieurs favoris permettant un accès direct à l’inclusion du composant par un glissé -déposé dans la zone graphique, mais aussi possibilité d’accéder à l’arborescence du standard, pour un gain de temps assuré.

La bibliothèque de standards et la bibliothèque de fichiers constituent deux mécanismes indispensables. La meilleure pratique est d’avancer progressivement dans la mise en place des standards. Modéliser trop souvent un élément similaire devrait vous aiguiller sur la nécessité de factoriser cet élément dans une bibliothèque. Dans les faits, s’inspirer du célèbre jeu à base de briques de couleur reste toujours autant pertinent ! Les astuces partagées dans cet article devraient vous permettre de gagner en confort d’utilisation, tout en augmentant votre productivité sur TopSolid’Wood.

Vous n’utilisez pas encore notre solution ? Demandez une démo !

BCM crée la métallerie « online » grâce à TopSolid

BCM crée la métallerie « online » grâce à TopSolid

BCM Métallerie, filiale de la holding industrielle Global Metal Works, est expert en transformation, usinage et assemblage de métaux. L’entreprise utilise TopSolid depuis près de 10 ans, pour assurer le traitement intégral de ses commandes les plus complexes. Dans sa quête d’innovation, le spécialiste de la métallerie se rapproche de TOPSOLID SAS et plus précisément de TOPSOLID Services pour proposer une nouvelle offre à destination des particuliers : la conception en ligne de clôtures en aluminium sur mesure. Retour sur un partenariat réussi.

BCM Métallerie : expert en conception et fabrication de produits finis ou semi-finis métalliques

 

L’entreprise BCM Métallerie est implantée en région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le village de Saint-Rambert-en-Bugey. Depuis plus de 30 ans, la PME familiale prospère dans son domaine d’activité et élargit son offre. A la fois bureau d’étude, atelier d’usinage et d’assemblage, BCM Métallerie met son expertise au service des professionnels, dans les secteurs du bâtiment, de l’énergie, des transports, du mobilier urbain ou encore du luxe. Son savoir-faire en transformation des métaux par usinage et déformation, et en assemblage d’ensembles complexes, positionne l’entreprise comme partenaire de confiance qui prône des valeurs de marque centrées sur le client et sur l’innovation.

 

Les solutions TopSolid au service de l’innovation chez BCM Métallerie

 

Chargé d’affaires chez BCM Métallerie, Adrien Sauvé explique que l’entreprise se distingue par son bureau d’étude, capable de répondre aux cahiers des charges complexes, d’assurer la mise au point des produits et des processus de fabrication performants. En appui, les équipes BCM Métallerie utilisent les solutions TOPSOLID SAS depuis près de 10 ans.

 

Le logiciel CAO TopSolid’Design :

 

La puissance des outils de conception de TopSolid’Design contribue à renforcer l’efficacité et la rapidité de BCM Métallerie dans le domaine de la conception d’ensembles complexes. Adrien Sauvé met notamment en avant le caractère intuitif de l’interface utilisateur, qui permet d’être performant quel que soit le niveau de complexité des modèles. Les fonctions intelligentes du logiciel ainsi que le PDM natif comptent également parmi les avantages notables de TopSolid’Design, au sens du chargé d’affaires qui décrit le logiciel en ces termes : « facile à utiliser, puissant et complet ». Il ajoute que les solutions avancées de simulation s’avèrent particulièrement utiles pour l’usinage de matériaux difficiles, et que les fonctionnalités de classement automatique et de traçabilité des modifications facilitent encore la tâche des équipes.

 

Le logiciel de conception TopSolid’Steel :

 

BCM Métallerie dispose des équipements dernière génération – machines laser et combinées laser-poinçonnage ou encore centres d’usinage multiaxes – pour ses ateliers de transformation de profilé aluminium, de tôlerie, d’usinage des composites et de mécanique de haute précision. L’atelier de mécano-soudure et d’assemblage en outre dispose d’équipements robotisés et de haute technicité. L’entreprise s’adjoint le logiciel TopSolid’Steel en appui. La solution automatique intégrée répond aux besoins de BCM Métallerie dans le cadre du développement de projets de grande envergure. L’entreprise s’assure une production au plus juste, dans un court timing imparti et conformément à des exigences qualité accrues. Adrien Sauvé met particulièrement en avant l’utilité et la performance des fonctions suivantes :

 

  • L’imbrication optimisée pour réduire considérablement les chutes de tôle.
  • La gestion automatisée de la traçabilité matière et documentaire, pour un suivi précis des éléments de chaque projet.
  • La centralisation des données pour gagner du temps dans l’industrialisation des projets.
  • La modélisation de géométries complexes pour éviter des erreurs.

 

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

BCM Métallerie à la conquête de nouveaux territoires avec la métallerie en ligne grâce à TOPSOLID Services

 

Forte de son succès, l’entreprise en profite pour élargir son activité : avril 2021, BCM Métallerie lance la métallerie en ligne, accessible depuis le site artisancloture.com. L’objectif : permettre aux particuliers de concevoir et d’acheter en ligne leur clôture aluminium, tôle ou composite sur mesure. Un modèle dans l’ère du temps, pour autant innovant. Quelques étapes suffisent à concrétiser le projet des particuliers :

 

  1. Un rendez-vous en visio avec un expert dédié : le particulier prend son rendez-vous en ligne, le rendez-vous se déroule en visio. L’expert, sur la base de l’aperçu du jardin, propose au client, en direct, une simulation de sa clôture. Le visuel en 3D permet au client de se projeter, et ajoute un caractère ludique à l’expérience. Pour une réactivité optimale, l’expert génère instantanément le devis.
  2. L’expert se déplace pour prendre les mesures exactes, afin de lancer la fabrication de la clôture sur-mesure.
  3. Le client bénéficie de la livraison et de l’installation de sa clôture à domicile, pour une prestation clé en main.

 

L’offre est séduisante. Le client s’évite toutes contraintes de déplacements : les démarches de conception sont effectuées en ligne, et c’est le professionnel qui se déplace à domicile pour peaufiner les aspects techniques du projet. Le service en outre est attractif en matière d’expérience client : le client visualise à distance le rendu final de sa composition sur des plans 3D immersifs.

 

Pour développer et mettre en œuvre son nouveau projet, BCM Métallerie a fait appel à TOPSOLID Services, spécialistes des développements d’applications sur mesure. Après plusieurs mois de travail, l’équipe dédiée à ce projet aboutit au résultat : un configurateur capable d’automatiser la création sur mesure de clôtures qui s’intègrent virtuellement dans l’environnement du client. Une nouveauté sur le marché, dont Adrien Sauvé se félicite : « La digitalisation des produits autorise leur intégration dans la photo du jardin des clients afin de leur permettre une immersion totale sans bouger de chez eux ». Le client anticipe l’esthétique de son projet, il contracte avec son fournisseur en toute confiance.

 

Ce partenariat réussi prouve l’expertise de TOPSOLID Services dans la mise au point de projets innovants. Ce département spécialisé au sein de TOPSOLID SAS est mobilisé pour développer les applications technologiques requises, sur la base d’un cahier des charges élaboré par le client. TOPSOLID Services développe et fournit l’outil, l’entreprise l’exploite pour assoir sa propre expertise technique – en l’espèce : étude de faisabilité, devis, métrage, fabrication et installation – et diversifier son activité.

 

Vous souhaitez développer un projet innovant ? Contactez nos équipes !

La gestion des têtes d’usinage multiples sur les MOCN facilitée par la CFAO

La gestion des têtes d’usinage multiples sur les MOCN facilitée par la CFAO

Tournage, fraisage, alésage, perçage, taraudage, galetage…Les axes, outils et types de travaux sont nombreux et variés sur les Machines Outils à Commande Numérique (MOCN). Piliers de la production industrielle, ces centres d’usinage polyvalents sont configurés pour fabriquer plus vite, mieux, et dans la mesure possible en une seule « prise » ! A ce titre, l’utilisation de têtes d’usinage multiples est certes incontournable pour la fabrication d’une même pièce … mais la gestion de ces accessoires se révèle très complexe.

En effet, la programmation doit en orchestrer le ballet avec rigueur et précision, afin de combiner et optimiser les différentes opérations, avec en arrière-plan la course à la productivité. Pas évident alors de faire la chasse aux temps morts tout en maintenant un niveau de performance élevé. Pourtant, cet impératif peut être brillamment relevé, grâce à une CFAO bien adaptée.

Démonstration …

Pourquoi utiliser plusieurs têtes d’usinage sur une MOCN pour fabriquer une seule pièce ?

 

Certaines pièces présentent une taille, un poids et un encombrement très importants. Il s’agit par exemple des châssis mécano soudés des bâtis de pelleteuse ou des machines-outils, mais également de grandes pièces de fonderie -comme les bâtis de pièces d’emboutissage- ou de chaudronnerie. Pour être réceptionnés et usinés, ces éléments nécessitent des Machines Outils à Commande Numérique (MOCN) de forte capacité, qui peuvent atteindre des dizaines de mètres.  On pense par exemple aux aléseuses fraiseuses à montant mobile, dotées de la technologie Speedram chez PAMA ou aux aléseuses fraiseuses horizontales Giddings and Lewis de FIVES, ou encore celles ultra précises pour les secteurs de la mécanique générale ou moulage produites par FPT industries.

La principale problématique réside dans la manipulation de ces grandes pièces, qui est complexe et demande, de quelques heures à quelques jours d’ajustement. D’où la nécessité de bien étudier leur positionnement en amont, de manière à être capable de les usiner au maximum sinon complètement, sans avoir à les déplacer.

Et c’est là que les têtes d’usinages multiples entrent en jeu ! Ces accessoires rapportés sont stockés dans un ou plusieurs magasins dédiés, et utilisés par la machine selon les besoins en usinage, comme c’est le cas avec les outils coupants.  Soit le changement de tête d’usinage est automatisé au travers d’instructions directement inscrites dans le code ISO, soit l’opérateur effectue manuellement les opérations de dépose et repose. C’est dans tous les cas cette multi polyvalence des machines-outils qui permet de maintenir la pièce en place au maximum.

Gestion des têtes d’usinage multiples sur MOCN : une étape complexe

 

Il faut savoir que chaque tête présente des spécificités qui lui confèrent un rôle dans l’usinage de la pièce. Par exemple la tête de type allonge, dont la forme est très fine, est utilisée pour usiner des zones habituellement inaccessibles. La tête à renvoi d’angle à 90°, sert à réaliser des opérations d’usinage dans les différents plans remarquables de la machine (plans orthonormés XY-ZY-ZX) alors que la tête universelle avec deux axes de rotation supplémentaires est destinée à des opérations d’usinage dans des plans inclinés quelconques. Citons également la tête d’Andrea qui permet d’effectuer des opérations d’alésage en tournage, et la tête de tournage, des opérations seules de tournage.

Les constructeurs des MOCN sont en mesure de concevoir et produire des têtes d’usinage spécifiques selon les secteurs d’application et les problématiques technologiques propres de leurs clients. Aussi, les machines-outils sont tellement riches d’outils et fonctionnalités diverses, que l’usineur peut rencontrer des difficultés quant à une programmation précise et optimisée. C’est là l’un des aspects de la complexité relative à la gestion des têtes d’usinage multiples.

 

 

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

Comment la CFAO facilite la gestion des têtes d’usinage multiples sur une MOCN ?

 

Ce sont surtout les fonctions de simulation, qui font l’intérêt de l’outil CFAO dans le cas d’un usinage multi têtes.

En effet, l’espace entre la tête d’usinage, son outil, la pièce elle-même et son environnement, peuvent parfois être très étroits. Les changements multiples de têtes permettent certes d’effectuer la bonne opération, au bon moment, au bon endroit, et ce même dans les zones les plus difficiles d’accès, mais la casse demeure toujours une possibilité. Imaginez, proportionnellement à la taille des pièces et des machines, la teneur des pertes engendrées ! Dans le contexte actuel où prévaut l’efficacité à moindre coût, l’entreprise ne peut se permettre de tels ratés.

A ce titre, le processus de simulation prend en compte trois facteurs primordiaux :

  • L’environnement machine (palpeur, magasin d’outils et montage d’usinage).
  • Les contraintes cinématiques de la pièce (course et amplitude des angles bien définis) et sa géométrie (cotes, tolérances, état de surface).
  • Les caractéristiques des outils coupants (taille adaptée, encombrement, capacité à ne pas collisionner).

Ainsi, les trajets d’usinage et la coordination des opérations de dépose/repose de chaque tête sont contrôlés du début à la fin, optimisés dans leur intégralité et les reprises en atelier sont évitées.

 

Gestion des têtes d’usinage multiples par la CFAO : quels bénéfices pour l’entreprise ?

 

En anticipant la production par la CFAO sur une MOCN, l’opérateur sécurise la préparation des montages d’usinage et des outils, le positionnement optimal de la pièce, sa conformité aux spécificités techniques attendues et l’absence de collision. Au final, il garantit la faisabilité effective de l’usinage pour chacune des têtes impliquées dans le processus, sans risque d’erreur ou de blocage d’ordre mécanique ou cinématique ! Le gain de temps est colossal pour l’atelier et le coût horaire des ressources humaines et machines diminue.

Pour les entreprises du secteur industriel, l’utilisation de la CFAO pour gérer les têtes d’usinage multiples sur les machines-outils à commande numérique, constitue une réponse parfaitement adaptée aux enjeux de productivité et d’amélioration de la qualité … Des avantages parmi bien d’autres, qui font également toute la force de la solution TopSolid’Cam et ce, même avec des têtes d’usinage rapportées.

 

Valeur ajoutée de TopSolid pour la gestion des têtes d’usinage

 

TOPSOLID SAS va plus loin pour simplifier la gestion des têtes d’usinage multiples. A ce titre, la solution CFAO TopSolid’Cam intègre les fonctionnalités les plus abouties du marché.

En effet, le logiciel permet tout d’abord de bien définir chaque tête dans la cinématique de la machine, et de la représenter en 3D.  Ce premier niveau de simulation permet de s’assurer de la précision des trajectoires d’usinage, en fonction de la mise en situation dans l’atelier (machine, montage, outils, pièce brute et finie). L’outil de vérification simulant la machine en mouvement, les collisions sont détectées et le programmateur automatiquement alerté.  Lors de la programmation, il suffit donc de choisir quelle tête doit être utilisée pour réaliser le prochain trajet d’usinage via une commande dédiée.

Prenons l’exemple ci-dessous : pour une machine donnée, chaque tête est configurée dans le logiciel TopSolid’Cam avec la broche de base. Il suffit ensuite de sélectionner dans un menu déroulant les différentes têtes disponibles et susceptibles d’être utilisées.

 

Ensuite, pour chacune des têtes, en fonction de leurs degrés de libertés disponibles (2 axes de rotation supplémentaires par exemple) et de leurs propres fonctions d’usinage (fraisage, tournage, alésage, …), il est possible d’appliquer les opérations d’usinage dédiées et d’accéder aux différentes zones de la pièce. Pour le programmeur, quelle que soit la tête choisie, le programme d’usinage s’exécute de façon transparente : TopSolid’Cam gère l’ensemble des solutions en adéquation avec la tête choisie. La méthode de programmation ne change pas et se fait aussi facilement que lorsqu’il n’y a pas de tête rapportée.

 

Mais ce n’est pas tout !

 

L’outil de simulation étant indépendant du logiciel, l’impartialité totale est garantie : le code ISO – c’est-à-dire la description du programme en langage machine générée par le post processeur – est relu et simulé tel qu’il est écrit. La grande force de TopSolid’Camréside dans sa capacité d’adaptation à n’importe lequel des langages en fonction des caractéristiques de l’atelier. Et ce, grâce à plusieurs post-processeurs capables de traduire le programme réalisé avec le logiciel, dans le langage reconnu par la machine. Avant toute exécution de programme sur la machine, l’outil effectue une ultime vérification et sécurise l’usinage.

 

Le logiciel TopSolid’Cam garantit donc une véritable simplicité d’utilisation et constitue l’outil idéal pour répondre aux besoins de flexibilité liés à la polyvalence des MOCN et maîtriser la gestion des têtes d’usinage multiples. En permettant de gagner un temps considérable sur les programmations classiques et en sécurisant les processus qualité et validation des programmes, la solution TopSolid’Cam représente à ce jour un levier incontournable à la hausse de la productivité des industries.

Vous êtes intéressé par nos outils ? Contactez nos équipes !

Les solutions TopSolid au service de la conception et production de matériel de haute précision de Sisma

Les solutions TopSolid au service de la conception et production de matériel de haute précision de Sisma

Depuis 2018, la société italienne SISMA utilise TopSolid, solution intégrée unique de CAO et FAO. 4 ans plus tard, l’équipe TOPSOLID Italia se rend à Vicence, ville du Nord de l’Italie qui accueille l’usine de production SISMA, pour interviewer Massimo Bellini. Le COO (Chief Operating Officer) revient sur les motivations de SISMA à utiliser TopSolid, et sur les bénéfices obtenus de cette collaboration.

SISMA, plus de 60 ans d’expérience dans la conception et la production de machines de précision, de systèmes laser et imprimantes 3D

 

Italie, 1961 : la société SISMA est créée à Schio, berceau de l’industrie de la région de Vénétie. L’entreprise familiale s’impose rapidement comme la référence internationale dans le domaine de la conception et de la production de matériel de haute précision. Innovante par vocation, SISMA n’hésite pas, au fil du temps, à investir en recherche et développement dans le but de contribuer à l’essor de ses clients. Bijouterie, industrie, secteurs médical et dentaire : SISMA conçoit et réalise des systèmes et des solutions au service de producteurs et de créateurs de produits dans des domaines d’activité variés.

SISMA en quelques chiffres :

  • Plus de 130 modèles de machines dédiées à la fabrication de chaînes en or : pour couvrir l’ensemble des besoins – et au-delà – de ses clients dans le domaine de la bijouterie-joaillerie, l’entreprise propose plus de 130 machines pour la production automatique de chaînes. Pour compléter son offre : des systèmes laser de soudage, de découpe, de marquage et gravure, et des imprimantes 3D à la pointe des technologies.
  • 200 collaborateurs dans le monde : au-delà de son usine de production en Italie, SISMA se développe à l’échelle internationale. A ce jour, l’entreprise est présente en Espagne, en Turquie, au Mexique et aux Etats-Unis où elle implante ses filières.
  • 50 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel : depuis sa fondation en 1961, l’entreprise a parcouru du chemin. Débutant dans la production de machines pour le secteur de la bijouterie, SISMA développe rapidement la technologie laser et les imprimantes 3D pour étendre ses domaines de compétences. Le succès est au rendez-vous et les chiffres le prouvent.

SISMA est à la fois technique et avant-gardiste. Leader international sur son marché, l’entreprise s’appuie sur plus de 60 ans d’expérience et sur le savoir-faire expert de ses équipes pour proposer à ses clients des solutions fiables et innovantes, anticipant les tendances du marché.

 

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

SISMA x TopSolid : contexte et résultats

 

 

SISMA à la recherche d’une solution CFAO complète

 

En 1996, l’entreprise s’équipe d’une solution FAO pour la réalisation des programmes à exécuter sur la machine. Une initiative dans l’ère du temps, un investissement gagnant qui participe au développement de SISMA. Alerte sur les dernières technologies innovantes, l’entreprise décide de s’emparer des nouvelles opportunités offertes par les logiciels CFAO pour assoir sa compétitivité. C’est dans le cadre de son besoin d’intégrer complètement la CAO à la FAO que SISMA choisit le logiciel CFAO TopSolid comme solution globale.

Après 4 ans d’usage de la solution, l’équipe TOPSOLID Italia vient à la rencontre du COO de SISMA pour obtenir son retour d’expérience, à travers le témoignage des utilisateurs du logiciel.

 

 

« TopSolid fournit un environnement où l’on peut simuler le plus précisément possible ce qui va se passer dans la machine. »

 

SISMA explique en ces termes les raisons pour lesquelles son choix s’est porté sur le logiciel CFAO TopSolid : c’est le degré de précision de l’environnement de simulation qui a fini de conforter son choix.

  • Le logiciel permet de simuler entièrement les mouvements de connexion de l’outil de la pièce.
  • Résultat : la qualité de sortie du post-processeur correspond toujours parfaitement à la simulation. SISMA est réputée pour ses exigences accrues en termes de qualité, et TopSolid permet de les atteindre.

L’utilisateur interviewé ajoute : « nous pouvons concevoir dans un environnement CAO, les outils qui me permettent de serrer la pièce puis de la mettre facilement sur la planche et de créer des masques ».

 

 

TopSolid pour gagner du temps et pour réduire les erreurs de transcription

 

« Tout est compilé automatiquement par TopSolid ». SISMA constate à l’usage que le logiciel a permis non seulement de gagner du temps, mais aussi de réduire les erreurs de transcription. L’utilisateur explique en substance qu’il crée de manière paramétrique en un temps record, et que l’opérateur est en mesure de comprendre immédiatement comment la pièce est physiquement fixée sur la machine, à l’aide d’une simple fiche. La fiche outils générée automatiquement par TopSolid permet en effet de vérifier chaque composant – code du type d’outil à monter, saillie et attache – de manière à éviter les erreurs de transcription du concepteur.

 

 

TopSolid pour faciliter et accélérer l’exécution des traitements

 

« Les cycles de la mécanique de précision sont très efficaces : je contrôle la pièce avec la sonde, la réinitialisation de la pièce et tous les autres cycles, le fraisage des rainures en T et le chanfreinage automatique, ce qui permet d’accélérer grandement les délais de programmation. »

Pour SISMA, la productivité est un enjeu majeur : maintenir sa position référente sur son marché implique d’allier rapidité et qualité. L’entreprise se félicite des résultats obtenus à cet effet grâce à TopSolid : la vitesse de programmation et la qualité de la sortie du programme remplissent son enjeu de productivité.

L’interview se conclut ainsi : « TopSolid est un outil vraiment efficace qui parvient à répondre à 100 % de nos besoins ». Un témoignage pour la plus grande satisfaction des équipes TOPSOLID SAS, qui conforte l’ambition de la société : accompagner les entreprises innovantes dans leur développement.

Vous êtes intéressé par nos outils ? Contactez nos équipes !

4 Conseils pour bien préparer son projet de changement de CFAO en Génie mécanique et productique

4 Conseils pour bien préparer son projet de changement de CFAO en Génie mécanique et productique

 

Le recours à un logiciel de conception et de fabrication assistée par ordinateur est indispensable dans la conception et la réalisation de tout projet industriel. En effet, un logiciel de CFAO complet vous permet de consolider votre programmation dans une seule solution. Cependant, changer de logiciel de CFAO est un projet de transformation de grande ampleur, qui engendrera d’importantes transformations au sein de l’entreprise. Une réorganisation qui impactera toute l’entreprise, aussi bien au niveau digital, organisationnel que commercial. Voici 4 conseils pour vous aider à préparer au mieux votre projet de changement de CFAO !

Comment convaincre vos équipes d’adopter un nouveau logiciel de CFAO ?

 

L’adoption d’un nouveau logiciel de CFAO n’est pas une décision facile à prendre et peut susciter de nombreuses appréhensions chez les collaborateurs d’une entreprise. La solution CFAO joue, en effet, un rôle de premier plan dans la réalisation des projets, dont elle assure la production et l’industrialisation. La fiabilité du logiciel de CFAO est donc cruciale : un disfonctionnement important entrainerait l’arrêt brutal de la production de l’entreprise. Perte des habitudes de travail, appréhension de la prise en main de nouveaux outils informatiques… Les craintes des équipes face à un changement de logiciel de CFAO sont compréhensibles. Le meilleur moyen pour rassurer vos collaborateurs et les convaincre des biens-faits d’un changement de solution est de préparer au mieux cette évolution.

 

4 conseils pour bien préparer votre projet de changement de CFAO

 

1.      Identifiez vos besoins en matière de CFAO

Si la conception et la fabrication de pièces font partie de votre activité principale, les risques liés au choix du bon logiciel de CFAO sont évidents. Alors, pour vous assurer de faire le bon choix, déterminez d’abord vos besoins de manière précise et reportez-les dans un cahier des charges. Prenez également le temps de réunir vos collaborateurs internes et de solliciter l’avis de vos clients. Les critères de sélection sont nombreux, mais vous connaissez votre métier mieux que quiconque : le logiciel que vous choisirez devra être adapté à vos objectifs et convenir à l’utilisation que vous en ferez.

2.      Le choix d’une pièce type pour tester les logiciels de CFAO

Une fois votre cahier des charges complet, il vous faudra identifier une pièce typique de votre production. Dans l’idéal, la pièce sélectionnée sera suffisamment complexe pour vous donner une idée des capacités du logiciel de CFAO que vous testerez. On entend par pièce complexe, une pièce présentant des topologies qui demandent de passer par de multiples trajectoires d’usinage, souvent avec des zones difficilement accessibles, ainsi que des risques de collision. La notion de complexité d’une pièce dépend également de la nature du matériau utilisé, de la présence de contraintes résiduelles, du risque d’échauffement ou encore la précision souhaitée.

En effet, en CFAO, notamment en usinage, la fabrication de pièces de formes complexes demande de se conformer à des spécifications fonctionnelles exprimées par le concepteur ou le designer. Le modèle géométrique construit en CAO constitue un modèle numérique de référence qui doit ainsi être reproduit le plus fidèlement possible lors de la phase de fabrication. Parce que les formes complexes sont parfois difficiles à reproduire, une programmation précise est la clef du succès en CFAO.

 

La gamme de solutions CAO, FAO, ERP TopSolid

1.      Présélectionnez plusieurs logiciels de CFAO

Une fois votre projet d’acquisition de logiciel de CFAO mûrement réfléchi, et votre cahier des charges rédigé, vous pourrez comparer différents logiciels. Pour cela, vous devrez prendre en compte différents critères :

  • L’interopérabilité. Le premier critère à considérer pour déterminer si le logiciel testé est adapté à votre utilisation, est sa capacité à programmer efficacement la fabrication de la pièce que vous lui soumettez. Ensuite, il vous faudra vérifier l’aptitude du logiciel à s’adapter à l’environnement existant. Le logiciel doit être en mesure de récupérer tout type de fichier CAO et de se connecter à d’autres logiciels tels que les ERP et les logiciels de GPAO, et ce, de manière fiable et efficace.
  • La compatibilité matérielle entre le logiciel et l’ordinateur. Avant de procéder à l’achat d’un logiciel de CFAO, vous devrez vérifier que vous disposez d’ordinateurs compatibles et suffisamment puissants. Pour cela, différentes questions devront être posées : quel est le système d’exploitation requis ? Quelle est la carte graphique nécessaire ? Les réponses à ces questions sont d’une importance capitale. Ces informations pourraient, en effet, entraîner des coûts supplémentaires qu’il est préférable d’anticiper.

2.      Testez les logiciels de CFAO candidats

Après avoir présélectionné 4 ou 5 logiciels de CFAO selon les critères définis ci-dessus, vous pourrez demander une démonstration gratuite. Ces tests en situation, vous permettront d’évaluer le travail de chaque logiciel sur la pièce type sélectionnée et de comparer leurs performances.

 

Le rôle de l’éditeur dans l’adoption du nouveau logiciel de CFAO

 

L’éditeur de logiciels joue un rôle clef dans l’adoption d’une solution de CFAO par une société. Il se doit, dans un premier temps, de démontrer en quoi sa solution répond techniquement aux exigences et aux besoins de l’entreprise. Mais son travail ne s’arrête pas à l’aspect technique, l’éditeur doit également instaurer une relation de confiance sur le long terme avec l’entreprise.

Malgré la vétusté de leur outil, il arrive que les collaborateurs craignent de ne pas retrouver la fiabilité de l’outil qu’ils utilisaient jusqu’à présent. Pour atténuer la crainte des équipes de perdre des habitudes de travail et de ne pas pouvoir s’adapter à une solution moderne, l’éditeur du logiciel doit alors rassurer l’ensemble du personnel concerné par ce changement. Pour cela, il lui faudra démontrer la force de sa solution, en se basant sur des éléments concrets et connus de l’entreprise. Il pourra s’agir, par exemple, du traitement des informations dans un environnement connu et maitrisé. Ainsi, une présentation du processus de FAO pourra être réalisée sur la base des machines de l’entreprise, afin de démontrer que la génération du code machine ne varie pas selon l’outil de CFAO.

En tant que partenaire privilégié des entreprises, l’éditeur de solutions de CFAO TOPSOLID a parfaitement conscience que l’adoption d’une nouvelle solution par les équipes représente un point crucial de l’évolution d’une société. Afin de présenter le nouvel outil de travail de manière concrète, TOPSOLID est à l’écoute et s’enquiert des process actuels et des problématiques rencontrées par les équipes avec leur outil de CFAO. Avec TopSolid, l’historique de la société sera sauvegardé, voire récupéré, sur le nouvel outil. De plus, nous proposons la réalisation de programmes machines accompagnée de tests concrets sur les machines. Enfin, nos équipes TOPSOLID vous accompagnent en France ou à l’international en cas de difficultés liées à la prise en main de votre nouvel outil. Un projet ? Des questions ? Contactez-nous !